Révoltée

Publié le par Lhyn Sedrin

Destuction, morts, et toujours pointée la religion. Je ne suis pas croyante en un dieu, je suis mes propres principes, je ne crois même pas dans un parti, je crois en l'être humain, pourtant je ne suis pas une humaniste.

 Choquée par des actes méprisables, mon esprit se révolte également contre les messages qui mettent en avant la religion.

 

 La religion, cette bonne blague, nous sommes des enfants qui ont encore besoin d'un père nous en avons créé un, chaque personne vie avec ces forces et son humanité particulière, chaque personne a pour la guider son fil d'Ariane.
 Il existe des béquilles qui nous permettent de nous relever, de toutes sortes, la religion c'est cela.

Mon esprit se révolte de voir que l'on puisse vouloir supprimer les béquilles de personnes qui sont différentes de ce que l'on est, les croyants en un dieu, pourquoi ?

 A force d'exiger de tous qu'ils évoluent au même rythme, notre société crée ses monstres. Le savoir est sans raison, on n'apprend pas à réfléchir, on interdit.

 

 Accuser la religion de porter la culpabilité de ce problème c'est en céer un autre. La religion n'est pas un problème, c'est une conséquence.
 
 Vouloir obliger le voisin à penser, à évoluer aussi vite et dans la même direction que soi, il est là le poison, il est là le problème.

 Alors par pitié pour mon esprit, arrêter de dire que la religion est la cause des imbécilités du monde, c'est un prétexte.

 

Commenter cet article