La confusion des genres jusque dans les ministères

Publié le par Lhyn Sedrin

Eduquer et enseigner sont-ils différents ?

 

 J'avais envie d'une réflexion, après quelques jours à entendre des opinions politiques, me revient une vieille idée, l'éducation et l'enseignement, est-ce qu'il y a une différence, si oui, pourquoi la société ne la fait-elle pas ? Si non, pourquoi avoir deux mots pour une définition identique ?

 

 Dans le dico :

 

 Eduquer : L'éducation est, étymologiquement, l'action de « guider hors de », c'est-à-dire développer, faire produire. (définition wikipédia)

  Enseigner : Transmettre un savoir à... (l'internaute)

 

Au delà des définitions qui sont différentes il y a une mauvaise habitude de toute notre société qui confond ce qui se rapproche afin de simplifier. (J'aime simplifier)

 

Si simplifier c'est intéressant pour permettre de saisir une pensée, ça ne l'est plus quand ça se généralise.

On mêle des termes et se faisant on abolie des limites. L'enseignant éduque, le parent enseigne-t-il ?

 

 A force de simplifier et de faire tomber des barrières tout en essayant de mettre tout le monde dans des cases on en arrive à une société sclérosée.

 

 Plus étonnant qu'il y ai de plus en plus de dupes qui votent pour les extrèmes. (sans vouloir offenser qui que ce soit)

Commenter cet article

Lhyn 20/02/2016 16:52

Le soucis reste, il faut donner aux enseignants un enseignement en regard de ce qu'on leur demande d'être, et penser à la place des parents, ils ne sont pas démissionnaires, les enseignants doivent tout autant faire attention à leur manière de considérer les parents que les parents à leur manière de considérer les enseignants.
Les parents à partie de 6 ans n'ont plus leurs enfants à temps plein que pendant les vacances.
Je trouve anormal par exemple qu'on demande aux enseignants d'enseigner des règles sociales telles que la politesse, la propreté, le respect du matériel. Pour moi cela relève des parents. Enseigner les institutions, comment fonctionne la république, quels sont leurs droits et surtout leurs devoirs (suivant l'âge) ça ce serait du ressort de l'enseignant.
En tout cas un partage cohérent et net serait utile. Également utile de ne pas se renvoyer la faute quand un élève décroche ou qu'il se révolte, communiquer entre adultes serait plus utile, sans l'enfant qui souvent profite de la situation pour monter les uns contre les autres et le parent se sent condamné par l'enseignant comme à un tribunal alors qu'il fait son possible pour bien éduquer son enfant. (Trop facile de croire le parent démissionnaire quand l'enfant fait des siennes)

Jeangi 18/02/2016 19:48

à contrario on demande aux enseignants de pallier l'incapacité des parents et de devenir également assistante sociale ou donc: éducateur spécialisé?! eh oui ce métier existe. J'ai été très proche d'une éducatrice spécialisée et je préfère largement leur mentalité à celle des assistante sociale, à l'époque où on parle d'assistanat... Et dans les conseils d'école ou d'administration tant des collèges que des lycées, plus ça venait plus j'étais d'accord avec les enseignants et moins avec les parents... moi en tant que ni l'un ni l'autre ni de l'administration mais en tant qu'élu... La confusion: ce qui en né, comme du chaos, c'est un trop besoin d'ordre et on va alors vers le simplisme et l'extrémisme en effet c'est le grand risque. alors si cet extrémisme condamne le système, prônant pour s'en sortir la révolution, en parlant de société humaniste, ça peut se comprendre et se défendre, si c'est l'autre extrémisme qui condamne les êtres en cherchant les boucs émissaires responsables de tous les malheurs, là... c'est tout autre chose et la grande différence: là j'éduque en expliquant cela!!! ;)