Tranche de vie, souvenir

Publié le par Lhyn Sedrin

 Il est réveillé dans l'appartement vide, trop grand pour lui, seul, il regarde ses livres, rangés dans la bibliothèque dans sa chambre. La cafetière l'appelle. Comme un automate en manque, l'esprit limpide et le corps engourdis, il se lève pour rejoindre la cuisine. Il regarde dehors, les nuages gris coupent la vue sur la montagne, humide, le temps ne lui fait pas de cadeau. Le café brûlant le ramène à la réalité immédiate. Il s'assoit, il ne rejoindra plus l'univers irréel, il n'en a plus besoin, tout à l'heure son fils passera, plus tard il ira voir ses amis, on est vendredi.

 Elle vit loin de tout ça, mais ses pensées savent errer. Elle rejoindra l'univers irréel, elle écrira encore et tissera les toiles d'histoires fantastiques qui parfois finissent dans l'oubli.

 Mais elle, elle n'oublie pas.

Publié dans Tranche de vie

Commenter cet article