Raukarth, 1200 ans plus tard.

Publié le par Daemon

Partie 4 : L'armée, la sécurité, l'armement

 

Les effectifs armés de la ville de Raukarth n'ont jamais vraiment grossit, cent à deux cent soldats réguliers, jusqu'à la construction de la Seconde Caserne. Creusé un peu à l'écart de la colonie, la superficie de la SC est deux fois supérieure à celle de la Première. Ceci a permis de monter le nombre de soldats réguliers jusqu'à cinq cent. Un peu plus de la moitié des troupes s'entraînent pendant que le reste patrouille dans les conduits de la colonie ou les rues de la cité. Les patrouilles sont composées de cinq hommes.

A cela s'ajoute près de deux cents araignées gardiennes, et un grand nombre d'araignées de combat (araignées-tigres, mandrakes, cracheuses...)

 

Les effectifs des colonies sont plus réduits, dépassant rarement une centaine de gardes.

Les effectifs de la ville humaine sont moitié moindres que les effectifs de la ville noire. Et uniquement humains.

 

Avec l'abandon des routes, les remparts ne sont plus surveillés que par la technologie. Systèmes de surveillance et de détection, comprenant entre autre des thermodétecteurs, magnarécepteurs, détecteurs de mouvement et bien d'autres. Le plus particulier étant celui exclusivement dédié à la reconnaissance d'Azuriens métamorphes. Toutes les données sont recueillies et traduites en permanence à un centre de contrôle situé dans la SC.

En dehors des murs, les arbres ont été repoussé de quelques dizaines de mètres, pour libérer un espace libre dans lequel il est impossible d'échapper aux différents senseurs. 

 

Lorsque quelque chose est détecté, les armes automatisées (armes électriques et à propulsion électromagnétique de différents calibres) couronnant les remparts pointent vers la cible. Elles n'ouvriront le feu que si l'objet détecté approche jusqu'à une certaine distance des remparts sans avoir reçu d'identification valide, donné là encore par le centre de contrôle. Durant ce temps, la Première Caserne est mise en alerte et une escouade de soldats est envoyée sur les remparts.

 

Les moyens déployés pour préserver la cité des intrusions est une parfaite démonstration de la paranoïaque xénophobie de ses habitants.

Fait amusant, lors des recherches sur l'énergie électrique, Raukarth a également mis au point une arme qui pourrait neutraliser l'entièreté de son propre arsenal. L'objet a été placé dans le coffre princier pour sa sécurité.

Des recherches sont menées pour créer un prototype d'inhibiteur magnatique sur une vaste surface. L'inhibition magnatique est maîtrisée depuis des siècles par les sorciers : une sorte de boite en verre traité particulièrement. Même une fée se retrouve démunie du moindre de ses pouvoirs. Les efforts sont donc orientés sur la recherche des interactions donnant au verre cette capacité. Une fois le résultat obtenu, les chercheurs et ingénieurs n'auront plus qu'à synthétiser l'interaction et la coupler avec la technologie actuelle.

 

 

Les armes de Raukarth sont basées presque uniquement sur l'exploitation de l'énergie électrique.

Les civils sont autorisés à posséder un Foudroyeur, un petit pistolet capable de délivrer une décharge électrique sous la forme d'un éclair de faible intensité. Cette arme est faite pour neutraliser, décharger une cellule entière ne suffit pas à tuer quelqu'un.

Le personnel militaire ne faisant pas partie des gardes (ex : les hommes du centre de contrôle) et quelques particuliers ont le permis de porter un pistolet à impulsion électrique. Il s'agit d'un simple Foudroyeur de plus grande taille et capable de délivrer une décharge deux fois plus puissantes. L'arme est léthale.

Les hommes de la Garde portent une lance à impulsion électrique. La hampe de la lance est terminée, entre les lames, par la gueule d'un canon pouvant cracher la foudre. Une seule décharge cause de graves brûlures et il ne faut pas plus de trois secondes pour ôter une vie. Ce matériel est surveillé de très près.

Quelques hommes ont remplacé la lance par un fusil. Ce dernier dispose d'une meilleure autonomie et d'une plus grande puissance, mais sacrifie la possibilité de se battre au contact.

Enfin, une poignée de soldats sont entraînés à se servir d'un fusil de précision capable d'expédier des projectiles si vite qu'ils peuvent percer des blindages. Ou des écailles de dragon.

 

Grâce à leurs possibilités d'exploiter différentes énergies, les raukarthiens se sont lancés dans la construction d'engins capable d'atteindre l'atmosphère de la planète et plus loin encore. Bon nombres de lancements se sont soldés par des échecs, et sont venus décorés un peu le désert et les terres plus lointaines. Mais une poignée de satellite ont bien été placé en orbite. Il s'agit pour la majorité d'instruments de surveillance, mais deux autres ont été équipé de cinq missiles. Pour ce qu'on sait, Raukarth nie avoir tiré avec.

Commenter cet article