La capitale du futur

Publié le par Lhyn Sedrin

Avant d'y parvenir alors que les voyageurs la survolent, la blanche cité est devenue noire, bleue nuit pour être plus précis, elle ressemble comme une soeur à Raukarth, à la différence que les pierres des bâtiments les plus anciens sont veinées de bleu électrique. La nuit elle brille de ces veines de magna fossile. Une partie des immeubles ont été exploités d'autres ont poussés, la petite cité n'a plus rien à voir avec celle que les elwéniens ont connus autrefois. Elle a avalé les cités humaines à proximité, les champs ont été re-forestés par les druides à une époque où les elfes avaient réussis à imposer cette nécessité, puis les druides ont disparus, officiellement cette fraternité qui utilisait la magna a disparu. Il existe des psychoréactifs qui ont encore des croyances de ce type mais ils n'en font pas commerce.

Les quartiers de la capitale sont divisées selon une logique qui ne l'est pas forcément. Les quartiers d'habitations près du palais, les quartiers commerçants ensuite et enfin dans la couronne les autres lieux publics administratifs et auberges qui accueillent les personnes n'ayant pas les moyens de s'offrir un habitat personnel. 

Dans le quartier des habitations la cité des gargouilles qui est restée intouchée est une verrue pour les notables elle est un lieu de squat pour de nombreux criminels que les milices ne vont pas chercher là pour x raisons et le lieu de perdition de la jeunesse nantie qui dépense sa fortune dans ses tripots.

La cité est sous l'influence directe de différents groupes, commerçants, agents de la Hiérarchie, un groupe qui dirige le royaume et administre la cité, gargolliens, elfidistes, féérikans, draconistes et faéans.

(à suivre)

Commenter cet article